Le stress : problème ou symptôme ?

Il suffit de s’attarder un moment sur le web, pour prendre conscience de l’importance que prend le stress sur nos préoccupations quotidiennes. Au-delà des définitions théoriques de rigueur, nous sommes rapidement submergés de conseils et d’avis pour faire face à ce fléau moderne, conséquence d’une vie privée et professionnelle intense et dissonante. La recherche d’harmonie est la quête ultime d’une vie épanouie et moderne. Le coupable est désigné et les spécialistes de tous bords ont fait leur apparition. Le stress, au-delà d’être malheureusement un symptôme stigmatisé et anxiogène, devient l’ennemi à abattre ou du moins à maitriser pour affronter les vicissitudes de la vie quotidienne.

Je m’interroge tout de même sur le niveau de maturité d’une société qui met en lumière ses symptômes et se donne comme mission de les soigner, plutôt que d’affronter les problèmes réels qui la déstructure. Elle préfère détecter, gérer et vaincre ce stress plutôt que de s’interroger sur les sources de celui-ci et prendre les décisions qui s’imposent. 

S’attaquer aux sources, c’est ré-interroger les fondements socio-économiques et politiques devenus des idéologies inattaquables. Nous sommes submergés par un déni structurel de la réalité sociétale qui facilite la répétition permanente de changements adaptatifs au détriment de changements structurels. 

Jean-claude Toquin

Stress : Problème ou symptôme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.